Deuxième après-midi

image-extension2. Ceux qui refusent tout projet

 

 

 

Décrochage scolaire, démission, souffrance au travail, désinsertion, dépression, désignent des symptômes contemporains dans lesquels le rapport à la demande de l’Autre, nom de la réalité so- ciale, vient refléter la réalité psychique d’un sujet.

Médecins, enseignants et travailleurs sociaux savent qu’il ne suffit pas d’encourager, d’exiger, ou d’injecter de l’idéal pour que cessent l’absentéisme scolaire, l’incapacité de travailler ou le refus de s’insérer… Mais lorsque leur désir se cogne au refus de toute « mise en projet », lorsque leur offre est interprétée comme forçage, les professionnels se découragent.

De quel défaut ou de quelle perte le sujet souffre-t-il pour ne pas pouvoir s’insérer dans le lien social ? L’enquête est parfois difficile à mener, tant le discours est réduit, voire effiloché… Il s’agit pourtant de repérer – à travers de minuscules détails parfois – comment tel sujet a perdu ce qui lui servait de boussole pour s’orienter dans le monde, ou comment tel autre, dispose de peu de mots, d’images et de liens pour s’identifier et énoncer un discours « personnel ».

Comment répondre à la particularité de chaque cas ? Comment partir des petits accrochages du sujet à des mots, des objets, des talents ? Comment, tout en faisant attention à ce qui fâche, effraie, ou dégoûte, permettre à chacun de se frayer une voie avec ce qu’il aime faire, produire, montrer ?

Autrement dit, comment permettre un nouage entre le corps et les mots qui amène le sujet à re- trouver la voie du lien social ? L’apport freudien de la réalité psychique et l’enseignement de Lacan sur sa cause nous donnent quelques éléments pour lire le phénomène de désinsertion et tenter de produire une réponse pragmatique adaptée à chaque cas.

Les commentaires sont clos.