Edition 2018-2019

Comment s’orienter dans la clinique ?

Le caractère « trans-individuel »1 de l’inconscient

 

En 1973 dans « Télévision », Jacques-Alain Miller lançait à Lacan :

« L’inconscient – drôle de mot ! » Ce à quoi Lacan répondait :

« – Freud n’en a pas trouvé de meilleur, et il n’y a pas à y revenir. Ce mot à l’inconvénient d’être négatif, ce qui permet d’y supposer n’importe quoi au monde, sans compter le reste. Pourquoi pas ? À chose inaperçue, le nom de “partout” convient aussi bien que de “nulle part”.

C’est pourtant chose fort précise.

Il n’y a d’inconscient que chez l’être parlant »2.

Cela étant posé, ce propos vient compléter la phrase de Lacan prononcée dans son Séminaire en 1967 : « L’inconscient c’est la politique. »3

Il était déjà arrivé que J.-A. Miller mette l’accent sur le rapport de la politique et de la psychanalyse avant la création du réseau Zadig4 et la définition du discours psychanalytique comme « hérétique », en accentuant le caractère trans-individuel de l’inconscient.

C’était en 1997-98, pour un séminaire intitulé « Politique Lacanienne »5. Il disait ceci :

« Je ne dis pas politique de Lacan. Si j’avais dit politique de Lacan, cela aurait été pour faire de l’histoire, pour essayer de narrer les événements qui ont eu lieu dans la dimension politique où Lacan s’est orienté et qui a eu une incidence sur son enseignement. En disant Politique lacanienne, j’entends d’une part remonter à partir des événement à des principes susceptibles de constituer une politique lacanienne, et en même temps étudier l’application de ces principes aujourd’hui et demain ».

Notons que ces leçons portaient principalement sur la passe et l’Acte de fondation de l’ecf, ainsi que sur l’acte analytique tel que Lacan l’avait conçu. Les leçons de « Politique Lacanienne » coïncidant avec deux événements : d’une part la rencontre de J.-A. Miller, alors délégué général de l’AMP avec Horacio Etchegoyen, président argentin de l’IPA, et d’autre part avec une crise interne à l’ECF qui devait aboutir à une scission d’avec certains de ses membres lors du Congrès de Barcelone, premier Congrès de l’amp en 1998.

En 2002 l’École de la Cause freudienne lance un appel public à manifester en faveur de la candidature de Jacques Chirac pour faire barrage à Jean-Marie Le Pen au second tour des élections. C’est la première incursion directe de l’ECF dans la politique politicienne. Dans son cours à l’université de Paris VIII, J.-A. Miller développe le thème abordé par Lacan en 1967 à partir d’une conférence prononcée à Milan le 12 mai 20026. On sait que l’ECF, par le biais des Forums Scalp est de nouveau entrée dans la politique des élections présidentielles en 2017, en appelant à faire barrage à la candidature de Marine Le Pen.

La question que nous développerons dans les soirées de la Section Clinique de Rennes pour l’année 2018-2019 concerne notamment le passage d’un inconscient « individuel », ou plutôt « solipsiste » pour reprendre le terme de J.-A. Miller, à un inconscient réel, donc toujours à redéfinir à nouveau dans son rapport au lien social. C’est une question urgente si nous voulons comprendre non seulement ce à quoi nous avons affaire dans la clinique quotidienne (la cure comme expérience et pas seulement comme traitement), mais aussi ce qui peut nous servir à lutter contre le ravalement généralisé de la psychanalyse à une psychothérapie7.

Par Pierre-Gilles Guéguen

 


(1) Terme employé par J.-A. Miller dans son cours « L’orientation lacanienne. Le tout dernier Lacan » du 6/12/2006.
(2) Lacan J., « Télévision », Autres écrits, Paris, Seuil, 2001, p. 511.
(3) Lacan J., Le Séminaire, livre XIV, « La logique du fantasme », leçon du 10 mai 1967, inédit.
(4) Cf. Miller J.-A., « Conférence de Madrid », Lacan Quotidien, n° 700, 20 mai 2017 & « Zadig entre en Italie », Lacan Quotidien, n° 706, 25 mai 2017.,
(5) Miller J.-A., Politique Lacanienne 1997-1998, Paris, ECF, collection rue Huysmans, 2001.
(6) Conférence de J.-A. Miller prononcée à Milan le 12 mai 2002, reprise pour son cours « L’orientation lacanienne. Un effort de poésie », les 15 et 22 mai 2002, publiée sous le titre « Intuitions milanaises » dans Mental, n° 11 & 12, p. 9-21 & 26.
(7) Le texte des « Intuitions milanaises » sera adressé par mail aux inscrits à cette session de la Section Clinique de Rennes.
On consultera aussi le livre d’Éric Laurent, L’envers de la biopolitique, Paris, Navarin/ Le Champ freudien, 2016, notamment le chapitre intitulé « Le parlêtre politique », ainsi qu’un entretien accordé par J.-A. Miller à la revue Cités, n° 16, 2003, p. 105-126, sous le titre « Lacan et la politique ».
Sur les occurrences du thème de l’inconscient dans les cours de J.-A. Miller on pourra lire le travail de Catherine Bonningue intitulé « Qu’est-ce que l’inconscient ? », disponible sur le site de l’ECF.

 


Programme

Liens vers les autres pages de l’année :

Séminaires théoriques

Séminaires de textes

Séminaire du Cercle

Les commentaires sont clos.