Séminaire du Cercle

Structures du fantasme comme boussole

 

Le séminaire du Cercle sera orienté cette année par le repérage des fantasmes dans la clinique des névroses et des perversions.

Si Lacan donne, pages 294 et 299 du Séminaire VIII, les formules du fantasme de l’hystérique et de l’obsessionnel, c’est que la logique du fantasme règle les rapports du sujet à l’Autre et à son désir. Si les fantaisies imaginaires lui donnent diverses formes perverses, exceptionnellement mises en acte, le fantasme du névrosé est ce qui sustend son désir, tandis que pour le pervers, c’est la jouissance qui est visée, jouissance de l’Autre, d’ailleurs.

Un diagnostic différentiel est donc ici exigible. De même un repérage diagnostique précis doit nous permettre d’examiner les formes à symptomatologie pseudo-névrotique de psychoses. La vérité du fantasme inconscient est la réponse que chaque sujet névrosé a à sa disposition pour parer aux défaillances de son désir. C’est une fenêtre sur le réel. Lacan écrit $<>a sa logique. C’est en effet de la relation, de l’articulation grammaticale entre le sujet et l’objet – cause de son désir qu’il s’agit.

Il sera donc question, cliniquement de “ le prendre aussi littéralement que possible… (afin de) trouver dans chaque structure à définir les lois de transformation qui assureront à ce fantasme, dans la déduction des énoncés du discours inconscient, la place d’un axiome ” (J. Lacan Séminaire XIV, 21/6/1967, à paraître).


Liens vers les autres pages du thème :

Séminaires théoriques

Séminaires de textes

Les commentaires sont clos.